Association de Défense du Quartier de Lardenne

Accueil

http://www.association-adql.fr/

 























Dernière mise à jour : 04/10/2015

Bienvenue sur le site de l'Association de Défense du Quartier de Lardenne !

Nous avons le plaisir de vous inviter à notre :

ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

le 19 NOVEMBRE 2015 à 20 heures

SALLE DES AINES - PLACE SAUVEGRAIN

----

NON A L'URBANISATION ANARCHIQUE DE LARDENNE !

NON A LA DENSIFICATION A OUTRANCE !

----

LARDENNE, le nouvel ELDORADO des PROMOTEURS ?

Chemin du Calquet, chemin Salinié, chemin de Saint-Amand, chemin du Carrelot, rue Jean d'Alembert, chemin Savit, chemin de la Barigoude, chemin du Cdt Joël Le Goff....

Il ne se passe pas une semaine sans que nous apprenions le dépôt d'un nouveau permis ou le lancement d'un nouveau projet d'un ou plusieurs collectifs d'habitation !

Nous avons recensé pas moins de 16 projets, répartis sur un quadrilatère Vitarelles/Ramelet-Moundi/Ferro-Lèbres Salinié/Calquet et Av de Lardenne, représentant environ 450 à 500 logements, hors Bordeblanche (si on y inclut Bordeblanche, on arrive à plus de 800).

Certains ont été initiés sous le mandat précédent, mais la plupart ont été instruits et validés par l'actuelle équipe municipale, en dépit de la promesse de "densification modérée" faite par Jean-Luc Moudenc en 2014 (voir encadré page 2).

Ces projets ont en commun d’être disproportionnés à l’urbanisme actuel de Lardenne.

Il s’agit de collectifs en R+2, munis de parkings en sous-sol. La désastreuse modification du PLU, voté par la municipalité précédente en 2013, afin de densifier autour du tracé du BHNS, autorise ce type de constructions, sans tenir compte de l’environnement.

C’est ainsi que sont validés des projets, pouvant aller jusqu’à 30 ou 40 logements, sur des axes étroits, sur des chemins sans véritables trottoirs, à sens unique ou à double sens régulés par des écluses.

Rien n'a été prévu, ni même pensé, pour absorber cette augmentation de la circulation automobile. La ligne LINEO 65 ne drainera qu'une petite partie de ces nouveaux habitants, ceux qui iront vers le centre-ville.

Et les autres ? Ils circuleront sur des chemins étroits, envahis par les automobiles en stationnement !

Et l'on pourrait parler de Bordeblanche, ou il n'y a aucune desserte en transports collectifs digne du projet qui va s'y implanter. Le chemin Ramelet Moundi est déjà largement saturé !

La logique voudrait que l'on prévoit la largeur des routes, les stationnements et les infrastructures avant de densifier. Mais est-ce possible sur Lardenne, quartier sillonné de petits chemins et rues, sans dénaturer profondément le cadre de vie et l'environnement ?

A court terme, c'est la CONGESTION de LARDENNE qui est PROGRAMMÉE !

Ces projets se trouvent sous la courbe D du Plan d'Exposition au Bruit (PEB) de l'Aéroport de Toulouse-Blagnac, qui impose le respect de certaines règles en termes d'urbanisme, afin de protéger les riverains des nuisances générées par l'aéroport.

Ils se trouvent aussi sous la contrainte du Plan de Gêne Sonore de l'Aéroport Toulouse-Blagnac.

La courbe C du PEB, qui interdit toute construction de logements collectifs, a été, en 2007, astucieusement déviée afin de permettre la construction de ce type de bâtiments dans une zone où cela était, jusqu'à présent, interdit.

Les avions, pour autant, continuent à survoler les mêmes zones, les pistes de l'aéroport n'ayant pas bougé de place. Les riverains ont bien compris le stratagème et le dénoncent à chaque occasion qui leur est offerte, notamment lors des réunions publiques, parfois houleuses, qui ont été organisées cette année.

Les habitants de Lardenne, qui supportent déjà les nuisances sonores, sont donc également soumis à une plus forte densification. Une véritable ‘’double peine’’ que nous dénonçons !

DENSIFICATION + TRAFIC AÉRIEN = RAS LE BOL !

Il n'est prévu aucun plan, aucun équipement public sur Lardenne, pour faire face à l'arrivée de nouvelles populations. Or, 450 logements créés représentent environ 1200 habitants nouveaux.

Les écoles publiques de la place Sauvegrain affichent complet et l'école privée Emilie de Rodat est également saturée. Pour les crèches, c'est la même chose.

Où va t'on scolariser les enfants ?

Et après l'école ? Les installations sportives sont, elles aussi, saturées et les clubs sont contraints de refuser du monde, faute de créneaux horaires !

Nous ne sommes pas opposés à l'arrivée de nouveaux habitants sur Lardenne, bien au contraire !

Mais, ne mettons pas "la charrue avant les bœufs" et créons d'abord les conditions d'accueil nécessaires à cet accroissement de population. Or, ce n'est pas le cas aujourd'hui !

ON CRÉE AUJOURD'HUI LES PROBLÈMES SOCIAUX DE DEMAIN !


Nos PROPOSITIONS :

· L'ADQL demande le gel des projets d'urbanisme en cours sur LARDENNE jusqu'à la publication des conclusions de l'ENQUETE PUBLIQUE qui aura lieu au PREMIER SEMESTRE 2016.

· L'ADQL réclame le retour en UL2 (R+1) des zones qui ont été passées en UL4 (R+2), en 2013.

· L'ADQL demandera une révision de la courbe C du PEB (Plan d'Exposition au Bruit), modifiée sans raisons objectives en 2007, afin de protéger les riverains les plus touchés par les nuisances aériennes.

· L'ADQL réclame la mise en place des infrastructures nécessaires à l'accroissement de la population sur Lardenne.


Que disait Jean-Luc Moudenc, alors candidat, en 2014 ?

"La densification ne sera plus une fin en soi, imposée aux habitants. Nous la modulerons selon les quartiers en fonction de plusieurs paramètres, la fluidité de la circulation, les infrastructures de transports, les capacités de stationnement, les équipements publics..."

(http://www.moudenc2014.fr/notre-projet-pour-toulouse/)

Nous ne demandons pas autre chose !